Comment compléter son constat amiable d’accident ?

 Comment compléter son constat amiable d’accident ?

Lorsque vous êtes impliqués dans un accident de la route, il y a lieu d’adopter les bons réflexes. En effet, les minutes suivants un accident sont généralement les plus cruciales. Une bonne gestion de l’« après accident », vous permettra, dès lors, d’obtenir plus facilement une indemnisation de votre dommage et donc, d’éviter d’éventuelles procédures judiciaires.

Le premier réflexe à avoir est de compléter un constat amiable d’accident. Mais plus important encore, il est important de le compléter correctement ! En effet, le constat amiable d’accident, lorsqu’il est signé par les deux parties, est un élément doté d’une grande force probante. C’est donc généralement ce document qui permettra d’évaluer les responsabilités des conducteurs impliqués.

 A quoi faut-il faire attention ?

1. Le croquis de l’accident (case n° 13 du constat amiable) :

S’il y a bien un point sur lequel vous devez être vigilant, c’est celui-ci !

En effet, le croquis est l’élément doté de la plus grande force probante. Autrement dit, tous les éléments en contradiction avec ce croquis auront moins de poids.

Mais, pas de panique, pas besoin d’être Picasso pour dessiner un bon croquis. Il vous suffit d’appliquer ces quelques conseils :

  • Dessiner de la manière la plus réaliste la disposition des lieux et la position des véhicules au moment de l’impact.
  • Indiquer à l’aide de flèches la direction des véhicules au moment de l’accident. Les flèches sont souvent un élément oublié lors du dessin du croquis. Or, ces dernières permettront d’apprécier si, au moment de l’accident, un des conducteurs, effectuait une manœuvre (par exemple, si l’autre conducteur effectuait une marche arrière, ou un dépassement, il est important de le faire ressortir dans votre croquis).
  • Indiquer tout élément que vous jugez important :
  • L’accident a eu lieu à un carrefour et votre feu était vert ? N’hésitez pas à indiquer « feu vert » sur le croquis.
  • Vous avez dépassé un véhicule à l’arrêt et celui-ci a redémarré au dernier moment ? Indiquer « à l’arrêt » sur le croquis, ou dessiner par exemple les 4 feux.
  • Si un des véhicule avait enclenché ses clignotants, n’hésitez pas également à les mentionner.

Par exemple :

En bref, plus votre croquis sera complet, plus il permettra de comprendre les circonstances exactes de l’accident.

Par ailleurs, si vous n’êtes pas d’accord avec la partie adverse, chaque partie peut réaliser son propre croquis. N’hésitez donc pas à diviser la case n° 13 en deux et de dessiner chacun votre propre croquis. Dans tous les cas, ne signez jamais un constat amiable d’accident si vous n’êtes pas d’accord avec le croquis dessiné.

2. Les circonstance (case n° 12 du constat amiable d’accident) :

Dans cette partie du constat, vous devez cocher l’action que vous exécutiez au moment de l’accident. Ces cases identifient les principales manœuvres et règles de priorité du Code de la route. Les compléter correctement permettra donc d’éclaircir les circonstances de l’accident

3. Les observations (case n° 14 du constat amiable d’accident) :

Cette case de votre constat sert à indiquer de manière claire et brève les circonstances de l’infraction.

Toutefois, la jurisprudence considère que les observations en contradiction avec le constat amiable d’accident ne peuvent être prises en compte. Il y a donc lieu d’être cohérent entre vos observations et votre croquis.

En d’autres termes, cette case est un complément à votre croquis. Il est donc important d’indiquer votre version dans cette case et de préciser les éléments que vous jugez importants pour déterminer qui est responsable de l’accident.

Par exemple, 

4. La localisation et description des dégâts (cases n° 10 & 11 du constat amiable d’accident)

Bien décrire et localiser les dégâts a également son importance puisqu’en cas de contestation de responsabilités, l’analyse des dégâts peut parfois permettre de mieux comprendre la dynamique de l’accident.

Il vous suffit donc de localiser par une flèche les dégâts sur votre véhicule dans la case n° 10 et de décrire vos dégâts dans la case n° 11.

Il vous est également conseillé de prendre des photos de votre véhicule ainsi que du véhicule de la partie adverse après l’accident.

5. Les témoins (case n° 5 du constat amiable d’accident)

Si quelqu’un a été témoin de l’accident, n’hésitez pas à le renseigner sur le constat amiable d’accident. Son témoignage pourrait s’avérer précieux dans le cas d’une contestation de responsabilité.

Enfin, il est important de ne jamais signer un constat amiable d’accident avec lequel vous n’êtes pas d’accord. À partir du moment où vous apposez votre signature dans la case n° 15, le constat devient contradictoire et possèdera alors une grande force probante.

S’il vous est impossible de dialoguer avec la partie adverse, contactez les services de police. Il est néanmoins fréquent que ceux-ci refusent de se déplacer sur les lieux d’un accident lorsqu’il n’y a pas de blessés ou de dégâts importants. Dans ce cas, veillez à bien compléter le constat amiable et prenez un maximum de photographies sur les lieux de l’accident.


Prenez contact avec nous

Actualités

 Le droit de recours de l'assurance responsabilité civile automobile

Jeudi 11 Août 2022

Le droit de recours de l'assurance responsabilité civile automobile

Vous êtes responsable d’un accident de la route qui a causé un dommage à un autre usager de la route. Vous pensez que vous êtes couvert par votre assurance Responsabilité Civile automobile. Cependant, quelques mois après l’accident, vous recevez une lettre de votre assurance qui vous demande de rembourser les montants qu’elle a payés à l’usager lésé dans l’accident. Est-ce légal ?

En savoir plus
 Quand est-il question d’un délit de fuite ?

Mardi 09 Août 2022

Quand est-il question d’un délit de fuite ?

Toutes les semaines, nous voyons bien un article de presse concernant un accident avec délit de fuite. Un conducteur provoque un accident de la circulation mais s’enfuit sous le coup de la panique. Cela peut arriver à tout le monde. Dans cet article, nos avocats spécialisés se sont penchés sur les conditions nécessaires pour pouvoir parler d’un délit de fuite.

En savoir plus
 Qu’est-ce qu’une agglomération ?

Vendredi 05 Août 2022

Qu’est-ce qu’une agglomération ?

La zone d’agglomération est une zone constituée de bâtiments le long des voies publiques. Une agglomération est constituée d'une ou plusieurs voies publiques dont le début et la fin sont marqués par un panneau d’agglomération. Une zone d’agglomération est toujours délimitée par les panneaux routiers F1 (entrée) et F3 (sortie). Tant que vous circulez dans la zone d'une agglomération, la restriction qui vous a été donnée lors de votre entrée s'applique. Une zone peut couvrir tout un quartier, un centre-ville ou un village.

En savoir plus
close menu 1u