Suspension du prononcé en Belgique : principe et modalités

 Suspension du prononcé en Belgique : principe et modalités

La suspension du prononcé, à ne pas confondre avec la suspension du retrait de permis , est une mesure de faveur que de nombreux prévenus souhaitent obtenir. Mais quelle en est l’origine ? Quelles sont les conditions d’application ? Y a-t-il différentes modalités ? Une fois la suspension obtenue, que se passe-t-il ? Intolaw résume ce qu’il faut savoir sur la suspension du prononcé en Belgique.

Origine et définition de la suspension du prononcé

Instaurée par la loi du 29 juin 1964 relative à la suspension, le sursis et la probation, la suspension du prononcé est une mesure de faveur selon laquelle le prévenu est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, mais le juge ne prononce pas de peine.

La suspension peut être sollicitée devant toutes les juridictions de jugement. Cependant, elle ne peut être octroyée qu’au conducteur n’ayant pas encouru de condamnation à une peine d’emprisonnement de plus de 6 mois. L’accord du prévenu doit également être recueilli à l’audience en ce qui concerne le contenu de la mesure de faveur. Le prévenu doit par conséquent être présent en personne à l’audience, ou être représenté par un avocat.

Modalités : Suspension simple ou probatoire

Suspension simple :

Lorsque la suspension du prononcé est simple, celle-ci n’entraine pas de prononciation de peine, mais uniquement une déclaration de culpabilité. Il en découle que vous n’aurez donc pas d’amende, ni de déchéance. Toutefois, cela peut avoir une importance sur le plan civil, en ce qui concerne l’éventuel paiement de dommages et intérêts ou d’actions récursoires.

La suspension simple est extrêmement compliquée à obtenir, mais sera néanmoins possible en raison de circonstances exceptionnelles, en tenant compte de la gravité de l’infraction ainsi que de l’absence d’antécédents et de votre profil.

Suspension probatoire :

Dans le cadre de la suspension probatoire, le prononcé de la peine est suspendu moyennant le respect de certaines conditions par le prévenu. Trois conditions de base sont prévues par la loi (ne pas commettre de nouvelle infraction, avoir un domicile fixe et répondre aux convocations des assistants de justice). À cela se rajoutent les mesures probatoires, qui peuvent prendre la forme d’un suivi médical et/ou psychologique, d’une cure ou d’une autre formation préventive (telle que la formation VIAS). Il faut souligner que toutes ces mesures ont pour objectif commun de diminuer les chances de récidive et d’éviter que vous vous retrouviez à nouveau devant le juge dans un avenir proche ou lointain.

Révocation de la suspension du prononcé

La suspension est révocable. Si vous ne respectez pas une de vos conditions de probation ou que vous commettez une nouvelle infraction pendant le délai d’épreuve, le procureur du Roi peut décider de vous convoquer à nouveau devant le tribunal, afin que le juge prononce une peine.

Votre dossier est en cours de jugement, et vous souhaitez obtenir une suspension du prononcé ? Besoin de plus d’informations sur ce sujet ou d’un conseil personnalisé pour assurer le suivi ? Contactez les avocats spécialisés d’Intolaw pour un suivi professionnel.


Prenez contact avec nous

Actualités

 Tout savoir sur l’éthylotest anti démarrage

Tout savoir sur l’éthylotest anti démarrage

Dans cet article, nous examinerons en détail ce qu'est un éthylotest antidémarrage, les circonstances dans lesquelles il est imposé, ainsi que les procédures, la durée et les coûts associés à son utilisation.

En savoir plus
 Utiliser la bande d'arrêt d'urgence pendant un embouteillage ? Mauvaise idée !

Utiliser la bande d'arrêt d'urgence pendant un embouteillage ? Mauvaise idée !

Que ce soit lors des trajets quotidiens pour se rendre au travail ou lors des voyages annuels, nous sommes tous familiers avec le phénomène des embouteillages. Rien n'est plus frustrant que de devoir patienter alors que la sortie est à portée de vue, à quelques centaines de mètres seulement. Mais quelles sont les conséquences pour avoir circuler sur la bande d'arrêt d'urgence ?

En savoir plus
 Quand vais-je perdre mon permis de conduire pour excès de vitesse ?

Quand vais-je perdre mon permis de conduire pour excès de vitesse ?

La loi dispose que lorsqu'il y a des infractions de vitesse dépassant un certain seuil, une déchéance du droit de conduire doit obligatoirement être prononcée. Par conséquent, ces infractions seront systématiquement citées à comparaître devant le Tribunal de police et une simple amende n'est pas possible. Le tribunal ne peut pas déroger à l'obligation d'imposer une déchéance du droit de conduire, sauf s'il y a une justification explicite (cela se produit principalement après avoir suivi une formation et en ayant un casier judiciaire vierge). Cependant, dans la pratique, il est rare que le tribunal fasse usage de cette exception.

En savoir plus
close menu 1u